Disparition des fritkots

Arte a publié un très beau film intitulé: « Fritkot » [1]. Appelé aussi baraque à frites en Wallonie, le fritkot est un aménagement, souvent mobile, où l’on sert des frites et d’autres préparations grassouillettes comme le hamburger, la frica(n)delle, le cervelas, le poulicroc. Il se déplace en fonction des événements (marchés, foire, concert, kermesse) ou reste fixe.

On y apprend que les fritkots sont voués à disparaître. La raison principale tient à la réglementation au niveau de l’hygiène. Difficile d’imaginer une chambre froide dans une roulote. Du coup, la baraque à frite doit trouver sa place en dur ou disparaitre. Le petit snack, patrimoine national, lieu de passage et de rencontre d’estomacs affamés, est chassé par les autorités communales. Certains groupes sur Facebook s’organisent pour sauver la frite de quartier.

Fritkot à Namur
Fritkot ambulant en face de la gare de Namur

[1] Mise à jour: ce documentaire est disponible en DVD: « Fritkot ».

Publicités