Pourquoi du Coca-Cola Zero ?

À votre avis, pourquoi Coca-Cola a-t-il sorti son nouveau produit Coca-Cola Zero ? Nombreux sont ceux qui se disent être capables de reconnaître un coca classique et un coca light simplement par le goût et de préférer la version sucrée. Ce n’est pourtant pas ce que confirment les tests en aveugle. Zero serait donc un coca sans sucre avec le même goût que la boisson originelle. Pourtant, il suffit de boire une gorgée pour se rendre compte d’une différence. Alors, vous avez une idée ?

Vous le savez probablement, il se traîne depuis des années des soupçons sur les effets de l’aspartame sur l’organisme humain. Les dégâts se feraient sentir surtout chez les gros consommateurs. On pense aux Américains qui ne badinent pas avec les tailles. Au Canada, l’aspartame est interdit. Aux États-Unis, la boisson au faux sucre est interdite aux femmes enceintes [1]. Des mesures fortes qui en disent long sur les suspicions liées à l’aspartame. Pour contrer cette mauvaise image, le géant sort son Coca Zero.

Selon certaines sources, il serait à l’origine d’effets nocifs sur le système nerveux central, et serait notamment impliqué dans l’augmentation de la fréquence des cancers. De nombreuses études ont toutefois démenti ces conséquences, pendant que d’autres relancent le débat…

Wikipédia

Seulement voilà… cette énième version du Coca contient lui aussi de l’aspartame. Le zéro sucre ne serait donc pas une stratégie commerciale en prévision à la guerre du sucre synthétique. D’ailleurs, il y a autant d’études sérieuses à charge et à décharge, d’où l’impossibilité de trancher sur le sujet depuis des dizaines d’années. L’explication serait plutôt liée à un meilleur ciblage marketing.

Le Coca light est né suite aux réticences des consommatrices à boire une boisson lourdement chargée en sucre. La version light, sortie il y a 15 ans, vise en priorité les jeunes femmes (25 – 35 ans) soucieuses de leur ligne. Depuis, les produits allégés ont envahi les rayons pour répondre à une demande croissante. Cette image du light est rattaché immanquablement au monde féminin. Les jeunes hommes (16 – 24 ans) ne se reconnaissent pas et ne peuvent s’identifier au produit.

Au niveau du packaging, je ne trouve pas que les couleurs du Coca-Cola light reflètent vraiment leur cible. Avec Coca Zero, l’emballage est plus dur, plus viril (?). Des aplats de noir et un mélange de niveaux de gris sont censés refléter un jeune adulte, créatif, vif, plein de dynamisme et soucieux de son corps ? Les plus paranos ne manqueront pas de voir dans le graphisme, une exploitation commerciale des attentas du 11 septembre: décor new-yorkais, immeubles qui s’effondrent, Zero comme ground zero, etc.

Coca-Cola Zero

Petite anecdote, avez-vous remarqué la faute d’orthographe dans le slogan: « Coca-Cola Zero sucres ». Chez Pepsi on fait dans le même genre: « Maximum de goût — Sans sucres ». Sans être un expert de la langue française, quand il n’y a rien, aucun, zéro sucre c’est qu’il n’y en a pas. La marque s’est défendue en prétextant l’absence de différents types de sucre. Une manœuvre marketing pour insister sur sa faible teneur calorique.

Coca-Cola Zero

[1] Récemment (juin 2009), le Venezuela a retiré la boisson au faux sucre sur tout le territoire pour des raisons de santé publique.